Les principes de la défiscalisation en loi Pinel

Défiscalisation en loi Pinel

Remplaçant la loi Duflot, les dispositifs Pinel constituent un excellent moyen pour obtenir un grand avantage  fiscal en vue d’un investissement immobilier. En effet, il permet d’acquérir un logement neuf pour ensuite le mettre en location pour bénéficier d’une réduction de plus de 63.000 euros d’impôts sur quelques années.

Principe général de la loi Pinel

Encore fonctionnelle jusqu’en décembre 2021, la loi Pinel est un dispositif mis en place par le gouvernement Français pour inciter les nationaux à opter pour l’investissement locatif, surtout dans les zones où la demande de logement est forte. Le principe de la défiscalisation Pinel permet aux bénéficiaires d’obtenir un allègement de la charge fiscale en déduisant de l’impôt sur le revenu, une partie de cet investissement locatif. Cette défiscalisation a été mise en place pour promouvoir la construction et pour favoriser l’augmentation de l’offre de logement par rapport à la demande. Pour garder cet esprit d’incitation, la loi Pinel est devenue plus souple et permet aux bénéficiaires de réaliser des engagements sur 6, 9, ou 12 ans et de louer leurs biens à des proches. Avant d’investir, il est possible de faire une simulation virtuelle, en tenant compte de votre revenu actuel, votre capacité d’épargne, votre possibilité de remboursements mensuels, en vue de trouver quel investissement immobilier vous est compatible et rentable, voir ce site pour plus d’infos.

Pour une réduction d’impôts

Pour une durée de 6 ans, un investissement dans l’immobilier locatif obtient un avantage fiscal de 12% du prix de revient du logement neuf soit 2% par an pendant les six années. Par exemple, pour l’achat d’un bien de 200.000 euros qui est mis en location pendant 6 ans, l’investisseur bénéficie de 24.000 euros d’économie, soit 4000 euros d’épargne par an. Sur 9 ans donc, le principe est le même, avec 2 % par an pour obtenir 18 % de réduction. Et enfin sur 12 ans, l’économie s’élève jusqu’à 21 % du prix de revient, avec un décompte de 2% par an pendant 9 ans et 1 % pendant 3 ans. Il est à noter que le montant maximal de l’investissement est de 300.000 euros et l’avantage fiscal sera calculé à partir de ce plafond.  Si les conditions imposées dans cet investissement immobilier sont remplies convenablement, le bénéficiaire aura effectué une économie de 63.000 euros pendant ces 12 années de location. Un nouveau zonage a été effectué dernièrement, et le prix du loyer dépend beaucoup de ces zones.

Pour un meilleur rendement

Pour être éligible à la loi Pinel, l’investisseur doit impérativement remplir certaines conditions. En effet, le logement doit être neuf, avec des normes environnementales strictes pour être un BBC ou Bâtiment Basse Consommation et habiter dès 12 mois après son achèvement. Le prix locatif est limité par des plafonds de loyers fixés selon les ressources des familles locataires. En effet, la loi Pinel exige que le montant du loyer doive être inférieur à celui  du marché, pour un immobilier de même taille, et que les revenus du locataire soient inférieurs au plafond de la zone concernée. Investir dans l’immobilier locatif c’est choisir de bénéficier des grands avantages fiscaux que présentent les dispositifs  Pinel. Mais c’est également un excellent moyen de  maximiser la valorisation de l’investissement immobilier. Il s’agit de trouver un rendement locatif en plus de la plus-value immobilière. Pour ce faire, il faut le comparer avec un placement classique : l’idéal c’est qu’il soit supérieur à 3% par rapport à ce dernier.