Réduire ses impôts en investissant dans l’immobilier

investir dans l’immobilier

Payer moins d’impôt et réaliser un investissement immobilier sont des projets alléchants et faisables. Effectivement, il n’y a pas de solutions miracles pour réduire votre impôt. Toutefois, il y a plusieurs stratégies de défiscalisation que les acquéreurs peuvent adopter. Sur ce guide, vous allez voir les différents dispositifs pour chaque profil : Pinel, Denormandie, Censi-Bouvard et Malraux.

Mettre en application la loi Pinel

Ce dispositif vous donne la possibilité de soustraire une partie du montant de l’habitation directement de vos impôts. Il faut savoir que le montant du logement neuf à acheter ne doit pas dépasser 300 000 euros. Ensuite, l’acquéreur doit respecter quelques conditions afin de bénéficier des avantages de la loi Pinel. Pour une location de 6 ans, la réduction est de 12 %, 18 % pour une location de 9 ans et 21 % pour 12 ans. Dans la plupart des villes de la région parisienne et celles des Provinces, ce plafonnement ne pose pas de problème. En effet, le loyer sur le marché est presque similaire avec le plafond Pinel. À titre d’exemple, avec le dispositif Pinel, l’acquéreur profite de 63 000 euros de réductions d’impôts sur 12 ans pour un bien qui coûte 300 000 euros. Vous voulez savoir si ce dispositif est cohérent à votre projet ou non ? Vous avez envie de découvrir les nombreuses solutions pour l’investissement immobilier neuf ou ancien ? Le site www.patrimoinestore.com vous conseille sur les lois de défiscalisation et d’autres avantages à prétendre pour constituer un patrimoine.

Opter pour le régime d’investissement loi Denormandie

Ce type de réduction d’impôt crée des opportunités pour tout immobilier ancien. Le but est d’encourager la remise en état des logements anciens dans les centres-villes des communes éligibles. Il est également possible de défiscaliser jusqu’à 21 % dans l’ensemble du territoire des communes éligibles. Afin de tirer de bénéfice à ce dispositif, il faut que les travaux de rénovation contribuent à l’amélioration des performances énergétiques de l’habitat. À propos des conditions de mise en location, la durée de mise en amodiation, les loyers et les ressources des occupants sont analogues à la loi de Pinel. L’acquéreur doit alors s’engager à louer le logement à un foyer ayant un revenu défini. Un décret annuel définit ce plafond suivant le lieu d’investissement. Il détermine également le plafond du loyer afin que l’acquéreur bénéficie d’une réduction d’impôts sur le revenu.

Approuvée par le Gouvernement, la loi Pinel est la loi la plus connue depuis quelques années et sûrement pour cette année. Elle favorise l’investissement en immobilier neuf. Les plafonds de loyers à respecter sont aussi similaires à la loi Denormandie. Donc, si vous souhaitez réussir cet investissement, focalisez-vous sur la cohérence de l’opération immobilière.

Invoquer la loi Censi-Bouvard

Vous aimez la tranquillité ? Le dispositif Censi-Bouvard est l’option convenable pour vous. Il donne l’occasion de placer des capitaux en location meublée non professionnelle ou LMNP. Afin de bénéficier d’une réduction d’impôt de 11 %, il faut que le bien soit situé dans un logement géré en dehors de la résidence de tourisme depuis l’année 2017. Ce régime permet d’investir dans des cités étudiantes ou des résidences de tourisme classées dont le montant ne doit pas dépasser 300 000 euros. Pour profiter de cette défiscalisation, vous devez vous investir dans l’immobilier neuf situé dans une résidence avec services ou EHPAD. Vous êtes aussi contraints de faire un engagement sur la détention de bien pendant 9 ans au minimum. Les investisseurs en quête de confort apprécient ce moyen de financement parce qu’il est en mesure de récupérer la TVA de 20 % sur son acquisition. Effectivement, un bailleur professionnel gère la résidence et un bailleur commercial se charge des revenus. D’ailleurs, il est possible d’investir en LMNP dans une résidence neuve ou existante sans rendre éligible l’investissement à ce type de dispositif. Dans ce contexte, l’acquéreur ne bénéficie pas de la réduction d’impôt, mais opte pour le régime réel d’imposition des BIC afin de réduire la fiscalité sur les revenus.

Utiliser le dispositif Malraux

Les bâtiments anciens et réhabilités vous intéressent ? Utiliser le dispositif Malraux afin de bénéficier d’une meilleure défiscalisation par rapport à la loi Pinel. Ce dernier aide à la réduction d’impôt sur le revenu jusqu’à 30 % du montant des travaux de rénovation des bâtiments Confier la rénovation de votre logement à un architecte. Il faut juste que les dépenses n’excèdent pas 100 000 euros chaque année pendant quatre ans d’imposition. Pour être éligibles, vous devez situer votre logement sur un site patrimonial remarquable. Contrairement aux autres dispositifs, le plafonnement de loyer n’est pas un critère à respecter. Ainsi, les foyers avec de nombreuses sources de défiscalisation et attentifs à la qualité d’un placement à long terme trouveront plus d’avantages avec l’investissement en loi Malraux. Les contribuables ont aussi la permission de déduire les frais et les charges de leurs revenus fonciers.