4 critères pour bien choisir son syndic de propriété

Syndic de copropriété

Si près d’un tiers des Français n’est pas satisfait de son syndic, c’est parce que le choix de celui-ci repose souvent sur des critères peu étudiés. Cela conduit à une mauvaise gestion des activités et à des retards manifestes dans l’avancement des projets. Dans cet article, nous vous indiquons les critères pertinents à considérer pour faire le bon choix et bénéficier de prestations à la hauteur de vos attentes.

Critère n°1 : l’interactivité

Le syndic pour mission d’assurer la gestion administrative, le suivi des travaux, l’entretien des parties communes, la communication et tout ce qui est en rapport avec les zones partagées par les habitants de l’immeuble. La désignation du syndic doit donc tenir compte de sa disponibilité. Les copropriétaires de l’immeuble doivent être en mesure de le joindre en cas de souci afin qu’il se rende sur place. Le syndic est tenu de répondre aux requêtes des occupants. Plus encore, il doit même être en mesure d’anticiper les problèmes qu’ils pourraient rencontrer. La nomination du syndic exige la convocation d’une assemblée générale de copropriété pendant laquelle on désigne un nouvel acteur. Le meilleur candidat serait celui qui dispose d’une plateforme spécialement conçue pour diffuser les informations.

Le vote des copropriétaires gagnerait à tenir compte de la réactivité du syndic de copropriété. Si les outils de communication ne sont pas exigés, la personne désignée doit éviter l’insatisfaction des copropriétaires de l’immeuble. Personne n’exige de lui une réponse instantanée. Cependant, un message qui ne reçoit aucune réponse au bout de 48 heures est un signe de négligence surtout lorsqu’il se répète. Le syndicat des copropriétaires procède aux vérifications nécessaires pour déterminer la taille des propriétés gérées et les honoraires du syndic. Ces éléments permettraient de voir si l’absence de réactivité est dû au manque de temps ou un manquement personnel de la part du syndic.

Critère n°2 : le souci de l’intérêt général

Pour bien gérer la copropriété, la responsabilité du syndic est un paramètre déterminant. Elle se manifeste à travers ses décisions qui doivent témoigner de l’importance qu’il accorde à l’intérêt commun. Parmi les actions traduisant sa bonne volonté, nous pouvons citer la réduction des charges de copropriété, le choix de prestations qualitatives, la négociation de prix intéressants, etc. Le plus compétent des syndics serait aussi en mesure de mener des procédures de relances pour les impayés à travers des appels téléphoniques au lieu d’envoyer du courrier papier. Cette approche est moins chronophage tout en étant plus efficace.

Ainsi, la capacité à choisir des solutions rapides et efficientes fait toute la différence. Voilà pourquoi un bon syndic devra maîtriser les outils digitaux et les mettre au service de la gestion de copropriétés tant sur le plan administratif que social. Voici quelques tâches qu’il doit être en mesure d’effectuer :

  • Envoyer des convocations en ligne
  • Transmettre des PV d’assemblée générale par e-mail
  • Archiver des documents comptables
  • Créer factures, devis et contrats

Critère n°3 : un bon rapport qualité/prix

Comparez les prix pratiqués par les syndics en constant des exemples de contrat disponible en ligne. Cependant, la comparaison doit tenir compte du nombre d’immeubles à gérer, des équipements en place à savoir le chauffage et la climatisation centrale, le nombre des employés, etc. Pour trouver le prestataire avec le meilleur rapport qualité /prix, il faut bien étudier les services qu’il assure comme la négociation des contrats et la comptabilité sur le plan administratif puis la rigueur et la transparence sur le plan personnel.

Critère n°4 : la taille de la copropriété

Avant de convoquer une assemblée générale pour désigner un syndic, il est important de connaitre la taille de la copropriété. Pour un immeuble de superficie limitée, vous avez le choix entre 2 options :

  • Le syndic bénévole : il s’agit d’un professionnel rémunéré ou d’un non-professionnel chargé d’un certain nombre de prestations. Dans le second cas de figure, le syndic ne bénéficie que du remboursement des frais. Vous aurez toutefois besoin de volontaires pour assurer le suivi des dossiers.
  • Le syndic en ligne : Sa rémunération est moins élevée qu’un syndic classique. Il doit toutefois effectuer des les missions professionnelles et pouvoir les gérer à distance. En choisissant cette option, sachez qu’il n’y aura aucun engagement de durée. La gestion de l’immeuble peut être assurée via une application.

Pour appliquer la décision prise par l’assemblée générale, un vote doit être effectué. Cela évitera d’éventuelles représailles.