Révision du loyer Pinel en cours de bail : guide 2024

La révision du loyer Pinel en cours de bail est un sujet important pour les propriétaires et les locataires. Ce guide 2024 explique en détail les conditions et les procédures à respecter pour ajuster le loyer annuellement, en se basant sur l'Indice de Référence des Loyers (IRL) publié par l'INSEE et les plafonds de loyer Pinel en vigueur.
🧮 La formule de révision du loyerPour réviser le loyer, il faut appliquer la formule suivante : Loyer révisé = Loyer de base x (Indice révisé / Indice de base). Par exemple, pour un loyer de 700€ avec un IRL initial de 134.66 et un nouvel IRL de 138.61, le loyer révisé sera : 700 x (138.61 / 134.66) = 719.2€.

Comprendre la révision du loyer Pinel

La révision du loyer dans le cadre d'un investissement locatif Pinel est un sujet important pour les propriétaires bailleurs. En effet, bien que le dispositif Pinel soit encadré par des plafonds de loyer, il est possible d'ajuster le montant du loyer chaque année en fonction de l'évolution de l'Indice de Référence des Loyers (IRL). Cependant, cette révision est soumise à certaines conditions et procédures qu'il convient de bien comprendre.

Les conditions préalables à la révision du loyer Pinel

Pour pouvoir réviser le loyer d'un bien loué sous le dispositif Pinel, il faut avant tout que le contrat de location comporte une clause de révision. Cette clause doit être présente dès la signature du bail et mentionner le trimestre de référence à utiliser pour le calcul de la révision. Sans cette clause, le propriétaire ne pourra pas ajuster le loyer, même si l'IRL évolue. De plus, la révision ne peut se faire qu'à la date anniversaire du bail. Par exemple, pour un bail signé le 15 juin 2023, la prochaine révision ne pourra avoir lieu que le 15 juin 2024, et ainsi de suite chaque année.

Le calcul de la révision basé sur l'IRL

L'Indice de Référence des Loyers est publié chaque trimestre par l'INSEE. C'est cet indice qui sert de base pour le calcul de la révision du loyer. La formule à appliquer est la suivante :
Loyer révisé = Loyer de base x (Indice révisé / Indice de base)
Par exemple, pour un loyer initial de 800€ avec un bail signé en septembre 2022 (IRL du 3ème trimestre 2022 : 136.27) et révisé en septembre 2023 avec l'IRL du 3ème trimestre 2023 (138.52), le calcul sera :
800 x (138.52 / 136.27) = 813.04€
Le nouveau loyer sera donc de 813.04€, soit une augmentation de 1.63%.

Le respect des plafonds de loyer Pinel

Il est important de noter que même si l'IRL permet une augmentation du loyer, le montant révisé ne doit pas dépasser les plafonds de loyer fixés par le dispositif Pinel pour l'année en cours. Ces plafonds varient selon la zone géographique du bien :
Zone Plafond de loyer en €/m² (2024)
A bis 18.89
A 14.03
B1 11.31
B2 9.83
C 9.83
Ainsi, si après révision le loyer dépasse le plafond autorisé, il devra être ramené à ce plafond. Le propriétaire ne pourra donc pas appliquer la totalité de l'augmentation permise par l'IRL.

En résumé

La révision du loyer Pinel en cours de bail est possible sous réserve de respecter certaines conditions :
  • Une clause de révision doit être présente dans le bail
  • La révision se fait à la date anniversaire du bail
  • Le calcul est basé sur l'évolution de l'IRL
  • Le loyer révisé ne doit pas dépasser les plafonds Pinel en vigueur
En maîtrisant ces règles, les propriétaires bailleurs peuvent ajuster leurs loyers de manière régulière tout en restant dans le cadre légal du dispositif Pinel.

Cas pratiques de révision de loyer

La révision du loyer dans le cadre d'un investissement Pinel nécessite de prendre en compte plusieurs facteurs clés. Au-delà de l'application de l'Indice de Référence des Loyers (IRL), il est essentiel de veiller au respect des plafonds de loyer spécifiques à chaque zone géographique. Des cas concrets permettent d'illustrer comment ces différents paramètres interagissent lors de la révision annuelle du loyer.

Cas n°1 : Un 2 pièces en zone B1

Prenons l'exemple de Cyrille, qui a fait l'acquisition d'un appartement 2 pièces de 45m² avec loggia à Fenouillet, une commune située en zone B1 selon le zonage Pinel. Le logement a été mis en location en mai 2021 à un loyer initial de 490€ hors charges. En mai 2022, Cyrille souhaite procéder à une révision du loyer. Pour ce faire, il se base sur l'IRL du second trimestre 2022, qui s'élève à 135.84. Le nouveau loyer est alors calculé de la manière suivante :
Loyer révisé = 490 x (135.84 / 131.12) = 507.64€
Cependant, il est crucial de vérifier que ce loyer révisé respecte bien le plafond de loyer Pinel applicable en zone B1 pour l'année 2022, soit 10.55€/m². La surface utile du logement, qui correspond à la surface habitable augmentée de la moitié des surfaces annexes, est ici de 48m². Le loyer maximum autorisé pour ce bien est donc de :
Loyer max = (48 x 10.55) x (19 / 48 + 0.7) = 554.9€
Dans ce cas de figure, le loyer révisé de 507.64€ respecte le plafond Pinel et peut donc être appliqué.

Cas n°2 : Un 3 pièces en zone A

Gladys, quant à elle, a investi dans un appartement 3 pièces de 72m² avec un jardin de 14m² à Montpellier, une ville classée en zone A. Le loyer initial fixé en septembre 2021 était de 940€. En septembre 2022, elle envisage une révision du loyer en utilisant l'IRL alors en vigueur. Le calcul donne le résultat suivant :
Loyer révisé = 940 x (135.84 / 131.12) = 973.8€  
Toutefois, la zone A est soumise à un plafond de loyer Pinel de 13.09€/m² pour 2022. Avec une surface utile de 79m², le loyer maximum pouvant être appliqué est de :
Loyer max = (79 x 13.09) x (19 / 79 + 0.7) = 949.67€
Ici, le loyer révisé de 973.8€ dépasse le plafond autorisé. L'augmentation réelle sera donc limitée à 0.97%, portant le nouveau loyer à 949.67€ afin de rester dans les limites fixées par le dispositif Pinel pour cette zone géographique.

Impact de l'IRL et des plafonds sur la révision des loyers

plafonds de loyer La révision des loyers des biens loués sous le dispositif Pinel est un élément clé pour les propriétaires bailleurs souhaitant optimiser la rentabilité de leur investissement. Cependant, cette révision est encadrée par des règles précises, notamment l'application de l'Indice de Référence des Loyers (IRL) et le respect des plafonds de loyers spécifiques à chaque zone géographique.

L'Indice de Référence des Loyers (IRL), un outil indispensable

L'IRL est un indice publié chaque trimestre par l'INSEE, reflétant l'évolution des prix à la consommation, hors tabac et hors loyers. Il sert de base pour l'ajustement des loyers à la date anniversaire du bail. Au premier trimestre 2024, l'IRL s'établit à 142,06, soit une hausse de 3,50% par rapport à l'indice du quatrième trimestre 2023. Pour calculer le nouveau loyer, le propriétaire doit appliquer la formule suivante :
Loyer de base x (Indice révisé / Indice de base) = Loyer révisé
Par exemple, pour un bail signé à 700€ avec un IRL de 134.66, et devant être réévalué avec un IRL de 138.61, le nouveau loyer sera :
700 x (138.61 / 134.66) = 719.2€

Les plafonds de loyers Pinel, une limite à ne pas dépasser

Bien que l'IRL permette une révision annuelle du loyer, il est important de noter que le loyer révisé ne peut en aucun cas dépasser les plafonds de loyers fixés par le dispositif Pinel pour chaque zone géographique. Pour l'année 2024, ces plafonds sont les suivants :
Zone Plafond de loyer (€/m²)
A bis 18.89
A 14.03
B1 11.31
B2 9.83
C 9.83
Le respect de ces plafonds est une condition sine qua non pour continuer à bénéficier des avantages fiscaux liés au dispositif Pinel. Il est donc crucial pour les propriétaires de veiller à ce que le loyer révisé reste inférieur ou égal au plafond applicable.

Le calcul de la surface utile, une étape clé

Pour déterminer le loyer maximum autorisé, il est nécessaire de calculer la surface utile du logement, qui correspond à la somme de la surface habitable et de la moitié des surfaces annexes (balcons, terrasses, caves, etc.). Une fois cette surface utile déterminée, le loyer maximum peut être calculé en multipliant le plafond de loyer au mètre carré par la surface utile. En résumé, l'application de l'IRL et le respect des plafonds de loyers sont deux éléments essentiels à prendre en compte lors de la révision d'un loyer Pinel en cours de bail. Cette démarche permet aux propriétaires d'ajuster leurs revenus locatifs en fonction de l'évolution du coût de la vie, tout en s'assurant de rester dans le cadre légal du dispositif Pinel et de continuer à bénéficier de ses avantages fiscaux.

L'essentiel à retenir sur la révision du loyer Pinel en 2024

La révision du loyer Pinel en cours de bail nécessite de respecter plusieurs règles et plafonds. L'IRL, publié chaque trimestre par l'INSEE, est la base de calcul pour ajuster le loyer. Les propriétaires doivent aussi veiller à ne pas dépasser les plafonds de loyer Pinel selon la zone du bien. En 2024, ces plafonds varient de 9.83€/m² à 18.89€/m². Il est probable que ces règles évoluent dans les années à venir pour s'adapter au marché locatif.
Comprendre le bail meublé étudiant et la taxe d’habitation en 2024
Les bénéfices du viager pour le vendeur : des atouts substantiels

Plan du site