Tout savoir sur le délai entre la signature du compromis et le notaire

Le délai entre la signature du compromis de vente et l'acte authentique chez le notaire est en général de trois mois. Cet article fournit des explications essentielles sur ce délai règlementaire et ses enjeux pour l'achat immobilier.

Comprendre le délai légal entre compromis et acte authentique

Lorsque vous achetez un bien immobilier, il est important de comprendre le délai légal qui s'écoule entre la signature du compromis de vente et l'acte authentique chez le notaire. Ce délai, généralement de trois mois, est nécessaire pour permettre au notaire de réaliser toutes les démarches administratives et juridiques indispensables à la finalisation de la vente.

Un délai moyen de trois mois, mais variable

Le délai entre la signature du compromis de vente et l'acte authentique est en moyenne de trois mois. Cependant, il peut varier en fonction de plusieurs facteurs :
  • La vérification des documents fournis par le vendeur et l'acheteur
  • L'exercice éventuel du droit de préemption par la mairie
  • La réalisation des conditions suspensives, comme l'obtention d'un prêt immobilier
Ainsi, ce délai peut être plus court si toutes les pièces sont rapidement réunies et qu'aucun obstacle ne se présente. À l'inverse, il peut être allongé si des difficultés surviennent, comme un refus de prêt ou une préemption de la mairie.

Les démarches réalisées durant ce délai

Vérification des pièces administratives

Le notaire doit s'assurer que toutes les pièces administratives nécessaires à la vente sont bien présentes et conformes. Cela inclut notamment :
  • Les titres de propriété du vendeur
  • Les diagnostics immobiliers obligatoires
  • Les documents relatifs à la copropriété, le cas échéant

Notification de la mairie pour le droit de préemption

Le notaire doit également notifier la mairie de la vente, afin que celle-ci puisse exercer son droit de préemption si elle le souhaite. La mairie dispose alors d'un délai de deux mois pour se prononcer et éventuellement se porter acquéreur du bien à la place de l'acheteur initial.

Délai de rétractation de 10 jours pour l'acheteur

Enfin, il faut prendre en compte le délai de rétractation de 10 jours dont bénéficie l'acheteur après la signature du compromis. Durant cette période, l'acquéreur peut revenir sur sa décision sans avoir à justifier sa décision ni à payer de pénalités. Ce délai légal entre le compromis et l'acte authentique permet donc de sécuriser la transaction immobilière, en vérifiant tous les aspects juridiques et en laissant le temps aux différentes parties d'exercer leurs droits. Bien que contraignant, il est indispensable pour acheter en toute sérénité.

Les raisons du délai de trois mois

Le délai moyen de trois mois entre la signature du compromis de vente et l'acte authentique chez le notaire n'est pas anodin. Il permet de réaliser un certain nombre de démarches administratives indispensables pour sécuriser la transaction immobilière et s'assurer que toutes les conditions sont réunies pour finaliser la vente.

Les vérifications et recherches effectuées par le notaire

Durant cette période, le notaire doit procéder à plusieurs vérifications et recherches pour s'assurer de la régularité de la vente. Il doit notamment demander les états hypothécaires auprès du Service de Publicité Foncière, afin de vérifier qu'aucune hypothèque ou servitude ne grève le bien immobilier. L'administration dispose d'un délai légal de 30 jours pour fournir ces documents. Le notaire doit également purger le droit de préemption, c'est-à-dire notifier à la mairie l'intention de vendre le bien. La commune dispose alors d'un délai de 2 mois pour faire savoir si elle souhaite se porter acquéreur du bien, en priorité sur l'acheteur initial. Ce droit de préemption urbain (DPU) s'applique dans certaines zones définies par la mairie.

La rédaction du projet d'acte authentique de vente

Une fois ces vérifications effectuées, le notaire peut s'atteler à la rédaction du projet d'acte authentique de vente. Ce document reprend l'ensemble des éléments du compromis (identité des parties, désignation du bien, prix, modalités de paiement, date de signature...) et y ajoute des mentions obligatoires. La rédaction de cet acte prend en moyenne 2 à 5 semaines.

Le délai de rétractation de l'acquéreur

Il faut également prendre en compte le délai de rétractation de 10 jours dont dispose l'acquéreur après la signature du compromis. Durant cette période, l'acheteur peut revenir sur son engagement sans avoir à se justifier ni à payer de pénalités. Ce délai incompressible repousse d'autant la date de signature de l'acte authentique.

L'obtention du financement bancaire

Enfin, si l'acheteur a recours à un prêt immobilier pour financer son acquisition, il faut prévoir un délai supplémentaire pour l'obtention du crédit. Entre la constitution du dossier, l'étude par la banque et l'émission de l'offre de prêt, il faut compter entre 45 et 60 jours en moyenne. Le déblocage des fonds interviendra ensuite au moment de la signature de l'acte authentique. Tous ces délais cumulés expliquent que la signature de l'acte de vente intervienne en général 3 mois après celle du compromis. Ce délai peut être raccourci si certaines conditions sont réunies (pas de prêt, pas de droit de préemption...) mais il est rarement inférieur à 2 mois. Un délai qui permet de finaliser sereinement ce projet immobilier engageant.

Comment accélérer le délai entre compromis et acte de vente

Si le délai entre la signature du compromis de vente et l'acte authentique peut sembler long, il est possible de l'accélérer dans certains cas. En préparant minutieusement son dossier et en anticipant certaines démarches, l'acheteur et le vendeur peuvent gagner un temps précieux et finaliser plus rapidement la transaction immobilière.

Préparer en amont tous les documents nécessaires

Pour accélérer le processus, il est essentiel de rassembler en amont tous les documents requis pour la signature de l'acte authentique. Cela inclut notamment :
  • Les pièces d'identité de l'acheteur et du vendeur
  • Les documents relatifs au bien immobilier (titre de propriété, règlement de copropriété, diagnostics techniques, etc.)
  • Les justificatifs de revenus et d'apport personnel de l'acheteur
  • Les documents liés au financement (offre de prêt, assurance emprunteur, etc.)
En fournissant rapidement un dossier complet au notaire, les parties peuvent ainsi gagner plusieurs semaines sur le délai global.

Choisir le même notaire pour les deux parties

Lorsque l'acheteur et le vendeur choisissent de recourir au même notaire, cela peut également contribuer à réduire les délais. Les échanges d'informations et de documents s'en trouvent facilités, évitant ainsi les allers-retours entre deux études notariales distinctes.

Exemple de délai réduit grâce à un notaire unique

"Nous avons choisi le même notaire avec le vendeur, ce qui nous a permis de signer l'acte authentique seulement 2 mois après le compromis, au lieu des 3 mois habituels." Témoignage de Marie et Jean, acquéreurs d'un appartement à Lyon

Obtenir rapidement l'offre de crédit immobilier

L'obtention du financement bancaire est souvent l'étape la plus chronophage dans le processus d'acquisition. Pour accélérer les choses, il est recommandé de :
  • Préparer minutieusement son dossier de prêt en amont
  • Solliciter plusieurs banques simultanément pour comparer les offres
  • Réagir rapidement aux demandes complémentaires de la banque
  • Signer l'offre de prêt dès sa réception pour enclencher le délai de réflexion obligatoire de 10 jours
En étant proactif sur ces différents points, il est possible de réduire significativement le délai d'obtention du crédit, et donc le délai global jusqu'à la signature de l'acte authentique.

Cas particulier : l'achat au comptant

Lorsque l'acquéreur n'a pas besoin de recourir à un prêt bancaire et qu'il achète le bien au comptant, le délai entre le compromis et l'acte de vente peut être considérablement réduit. Si toutes les conditions suspensives sont rapidement levées (purge du droit de préemption, obtention des documents nécessaires, etc.), il est alors envisageable de signer l'acte authentique dans un délai de l'ordre de 2 mois. S'il existe des moyens d'accélérer le processus, il est important de garder à l'esprit que certains délais incompressibles (délai de rétractation, purge du droit de préemption, etc.) doivent être respectés pour sécuriser la transaction. L'anticipation et la préparation minutieuse du dossier restent les meilleurs alliés pour réduire autant que possible le délai entre le compromis et la vente définitive.

Les cas particuliers et adaptations possibles du délai

Si le délai moyen entre la signature du compromis de vente et l'acte authentique est de trois mois, il existe néanmoins des cas particuliers où ce délai peut être adapté, soit prolongé, soit réduit. Tout dépend de la situation et des besoins spécifiques des parties impliquées dans la transaction immobilière.

Prolongation du délai sur accord des parties

Dans certaines circonstances, vendeur et acheteur peuvent convenir d'allonger le délai entre le compromis et l'acte de vente. C'est notamment le cas lorsqu'il s'agit de coordonner plusieurs ventes en cascade. Par exemple, si l'acheteur doit d'abord vendre son propre bien avant de pouvoir acheter, un délai supplémentaire peut être nécessaire pour synchroniser les transactions. De même, des contraintes de déménagement, comme la scolarité des enfants ou un changement d'emploi, peuvent justifier un report de la date de signature de l'acte authentique. Les parties s'accordent alors sur une prolongation, qui sera actée par un avenant au compromis de vente.

Réduction du délai si toutes les conditions sont réunies

À l'inverse, il est possible dans certains cas de réduire le délai entre le compromis et l'acte de vente, à condition que toutes les pièces soient réunies rapidement et que les parties soient d'accord. Cela suppose une grande réactivité de la part de l'acheteur, du vendeur et du notaire. Concrètement, si l'acquéreur obtient son offre de prêt immobilier en un temps record et que les documents nécessaires à la vente (diagnostics, titre de propriété, etc.) sont rapidement disponibles, le notaire peut accélérer le processus. La mairie doit également donner son accord express en renonçant à son droit de préemption.

Exemple : un délai ramené à trois semaines dans des cas exceptionnels

Dans des situations très rares où toutes les vérifications sont faites en un temps record, il est envisageable de signer l'acte authentique seulement trois semaines après le compromis. C'est le cas par exemple lorsque l'acheteur n'a pas besoin de crédit immobilier et que le dossier de vente est complet dès le départ. Mais attention, un délai inférieur à trois semaines est impossible, car le notaire doit respecter un délai incompressible pour s'assurer qu'il n'existe aucune hypothèque ou autre sûreté sur le bien. La signature de l'acte authentique ne peut donc intervenir moins de 21 jours après celle du compromis.
Comment négocier une maison avec beaucoup de travaux ?
Guide pratique de la négociation immobilière : comment réussir sa transaction immobilière

Plan du site