Conditions d’obtention d’un prêt hypothécaire français

Lors de la demande d’hypothèque, vous devrez fournir les documents suivants :

  • Des copies des passeports de l’emprunteur.
  • Preuve de revenu.
  • Les travailleurs indépendants devront présenter un ensemble de données financières vérifiées pendant trois ans.
  • Relevés bancaires des trois derniers mois.
  • Contrat de location en cours.
  • État des actifs.
  • Contrat de vente signé (pour l’offre hypothécaire proprement dite, non pour un engagement préliminaire).
  • Si le bien est neuf ou à rénover, devis écrits ou factures des commerçants de droit français et copie de leur attestation d’assurance.
  • Si de nouvelles améliorations doivent être construites sur la propriété, un titre de propriété ou un contrat de vente préliminaire pour le terrain, le permis de construire, le contrat et les plans de construction.
  • Le titre de propriété ou l’acte de prêt avec un tableau de remboursement complet si la propriété doit être financée par un réhypothèque ou une libération de capitaux propres.

Les hypothèques françaises ne sont disponibles qu’avec un contrat d’achat immobilier.

Cependant, dans certains cas, il peut être possible d’obtenir un certificat d’engagement (lettre de pré-approbation) pour environ 350 €, plus TVA, auprès d’un prêteur hypothécaire. Cela vous permettra généralement de négocier avec le vendeur et devrait être valable trois à quatre mois.

Comment faire une demande d’hypothèque française

Demander un prêt hypothécaire français est relativement simple et un processus très similaire à d’autres pays.

Il peut être utile de consulter plusieurs prêteurs hypothécaires pour voir lequel vous offrira le meilleur taux d’intérêt hypothécaire. En France, il existe de nombreuses banques proposant des prêts hypothécaires aux étrangers, ainsi que des fournisseurs de prêts hypothécaires spécialisés axés sur la fourniture de prêts hypothécaires et de services aux expatriés.

En tant qu’acheteur, vous pouvez demander une offre hypothécaire officielle au prêteur de votre choix une fois qu’un contrat de vente complété a été signé par le vendeur et l’acheteur, et la banque est assurée que l’acheteur peut à la fois se permettre le prêt (selon les normes françaises) et le la valeur de la propriété prend en charge la demande de prêt.

Une fois acceptée, l’hypothèque passera à la souscription pour approbation finale par l’institution prêteuse.

Types de crédits hypothécaires français

Il existe trois types de garanties de prêt françaises, ou titres disponibles aux investisseurs étrangers en contrepartie de leur prêt. Alors que les acheteurs internationaux sont peut-être plus familiers avec un prêt hypothécaire conventionnel, les résidents en France peuvent trouver des économies dans les autres crédits hypothécaires proposés en France.

  • Conventionnel

Un notaire s’occupe des hypothèques conventionnelles. Ils facturent des frais d’environ 2% du montant de l’hypothèque pour remplir et enregistrer tous les documents de vente.

Le notaire s’assure également que toutes les conditions de l’hypothèque précédente sur la propriété sont satisfaites pour ouvrir la voie à l’hypothèque du nouvel acheteur et que les exigences de la nouvelle hypothèque sont pleinement satisfaites. Cela s’ajoute généralement aux frais d’administration facturés par le prêteur hypothécaire.

  • Lien prioritaire

Il s’agit d’une hypothèque populaire en France, car les frais de notaire pour ce service sont moins élevés (environ 1% seulement) car il n’y a pas d’obligation de payer le droit de timbre (publicité foncière). Il est très similaire à une hypothèque conventionnelle, mais l’hypothèque a la priorité sur tous les autres frais sur la propriété.

Il peut être possible d’obtenir cette hypothèque pour une période de prêt plus longue pouvant aller jusqu’à 50 ans : c’est extrêmement rare. Cependant, il n’est disponible que pour les anciennes propriétés. Cela ne permet pas non plus à l’acheteur d’emprunter davantage par rapport à la valeur de sa propriété (par exemple, pour financer des rénovations).

  • Garantie institutionnelle

Il s’agit d’une nouvelle option hypothécaire disponible dans les banques françaises. Ils visent à réduire les coûts d’emprunt des prêts hypothécaires.

Il s’agit de souscrire un prêt sous garantie institutionnelle appelée la société de cautionnement, gérée par un groupement d’organismes. L’idée de base est que le risque de défaut de paiement hypothécaire est réparti entre tous les prêteurs participants.

Avec ce système, le bailleur de fonds se porte garant : en contrepartie, l’emprunteur paie au bailleur de fonds une commission de garantie proportionnelle au montant emprunté, ce qui élimine les frais et les frais d’enregistrement hypothécaire.

Cela signifie que les frais de transaction sont des frais de dossier inférieurs à 1% plus le coût de mise en place de la garantie (1,5 à 2%). Dans certains cas, vous pouvez récupérer 75% de ces derniers frais à la fin de votre prêt hypothécaire.

Ce type d’hypothèque est généralement moins cher à mettre en place. Cela peut être avantageux pour les prêts plus courts, car il n’y a aucune pénalité si vous rachetez un prêt hypothécaire, contrairement à d’autres options.

Ceci est disponible pour les propriétés neuves et anciennes – bien qu’une bonne cote de crédit et un bon revenu soient généralement nécessaires. Il est uniquement disponible pour les résidents de France.